Organiser la maison grâce aux étiquettes

Cette année, qu’on se le dise, on sera or-ga-ni-sé ! Rouges, vertes, roses, bleues ou même transparentes, les étiquettes sont la solution à tous vos problèmes de rangement. On vous explique comment les adopter partout dans la maison.

Dans la cuisine, on passe aux bocaux et contenants étiquetés

C’est certainement dans la cuisine que les étiquettes vous seront le plus utile. Fini les boîtes, paquets et autres contenants de conservation obscurs dans le congélateur ! Avec quelques (jolies) étiquettes et de (beaux) bocaux en métal ou en verre, on adopte une cuisine plus organisée en conservant dorénavant ses céréales, pâtes et légumineuses en vrac. Et puis c’est aussi l’occasion d’intégrer davantage de bio dans votre assiette en achetant ces produits en vrac, sans produire de déchets ! Votre poubelle et l’environnement vous diront merci.

Vous pourrez ajouter sur vos étiquettes des consignes sur le temps de cuisson ou la date de péremption. Vous êtes adepte du batch cooking, vous préparez de bons petits plats en avance pour toute la semaine ? Grâce aux étiquettes, il vous suffira d’ouvrir le tiroir de votre réfrigérateur ou congélateur pour savoir exactement ce qui s’y trouve. En moins de deux semaines, votre temps passé en cuisine diminuera sensiblement, vous verrez !

Un code couleur pour que toute la tribu s’y retrouve

Si vous vivez en tribu, les étiquettes colorées mettront fin à la question fatidique du « t’as pas vu… ». On choisit une couleur par membre de la famille et on s’y colle, au sens propre comme au figuré ! On ajoute donc aux caisses sous le lit en passant par les boîtes customisées de petites gommettes colorées. Même les plus petits, qui ne savent pas encore lire, pourront ainsi chercher leurs jouets sans tout renverser. Idem dans la salle de bains où l’on trie les affaires de chacun dans de petites caisses (pourquoi pas des boîtes à chaussures) qui revêtiront chacune une étiquette personnalisée. Un code rouge est également le bienvenu pour interdire aux enfants d’y toucher : produits ménager, toxiques et pharmacologiques seront alors repérés au premier coup d’œil, ce qui ne doit pas vous empêcher de les tenir hors de portée des plus petits !

Une étiquette par tiroirs / caisses / paniers… dans toute la maison

Si vous allez mettre un peu de temps à tout étiqueter, ce système vous fera en revanche gagner un temps fou au quotidien. En plus du code couleur, on nomme les catégories d’objets présents dans ces contenants : en haut de l’armoire, de jolies boîtes ne suffisent pas à savoir ce qu’il y a dedans : on ajoute donc des mentions « ceintures », « foulards » sur chacune d’entre elles. Chez les enfants, pensez à organiser leurs jouets par types, en utilisant des logos par exemple : les jouets pour le jardin, les livres et les jeux de société auront chacun leur caisse… et leur étiquette !

Au bureau : on classe avec les étiquettes

Idéales pour prioriser ses tâches comme pour archiver facilement, les étiquettes sont certainement le meilleur système pour profiter d’un bureau organisé toute l’année. On s’offre donc de jolies fournitures de bureau (avec ses Eco Pass® si elle est recyclable) mais également des fournitures d’organisation comme des range-revues et des corbeilles de courrier. Chaque papier trouvera ainsi sa place une fois que vous aurez étiqueté vos rangements et tiroirs en fonction de leur contenu : en cours – urgent –à trier. Une ou deux fois par an, faites le tri en jetant ce qui ne servira plus et en stockant ce qui doit l’être. C’est simple mais terriblement efficace !

Read More

Le saviez vous?

 En nettoyant, il ne faut jamais mélanger de l’eau de Javel (hypochlorite de soude) avec un produit acide (vinaigre, citron et bien sûr acide chlorhydrique…). Il y aurait dégagement de chlore, gaz très toxique voire mortel)

Read More

Eloigner les insectes… sans produit chimique !

 

Guêpes, moustiques, mouches et autres insectes ont le chic pour nous gâcher l’été. Avant l’attaque, voici quelques recettes naturelles qui devraient vous aider à les faire fuir.

Le basilic contre les moustiques

Les moustiques détestent le basilic. Installez des pots de basilic dans la cuisine, sur le rebord de la fenêtre de la chambre et sur la table de jardin (ce qui apportera en outre un détail déco très délicat).

Pour enfoncer le clou, on diffuse des mélanges d’huiles essentielles dans l’air (à l’aide d’un diffuseur ou d’un pulvérisateur)  mais aussi sur les textiles comme les rideaux ou le linge de lit.

Les huiles essentielles à privilégier :

– la citronnelle, un classique
– le géranium d’Egypte
– la lavande aspic

Vous pouvez utiliser ce mélange en répulsif ou en application locale (sauf sur les enfants et les femmes enceintes), à renouveler quatre fois par jour (1 goutte de chaque), pour prévenir ET soulager les piqûres. Et en plus, cela sent bon !

Titres service bruxelles

Lavande, ail et ciboulette pour s’attaquer aux guêpes

Les guêpes n’aiment pas les plantes à fortes senteurs. C’est donc le moment de planter un peu de lavande, quelques bulbes d’ail et un peu de ciboulette près de votre terrasse, mais aussi de piquer des fruits (oranges, citrons…) avec des clous de girofle, dont ces insectes ne raffolent pas du tout.

Côté diffuseur, on mélange des huiles essentielles de lavande vraie et de citronnelle. Si cela ne suffit pas, un piège dans lequel vous aurez versé de la bière, du miel et de la confiture devrait résoudre définitivement le problème !

Bye bye les mouches grâce à la menthe poivrée

Lorsqu’il fait très chaud, les mouches peuvent rapidement transformer votre déjeuner du dimanche en véritable calvaire. Pour les éloigner efficacement, outre les bandes autocollantes à suspendre et les tapettes (pas très déco !), on utilise encore une fois ce que la nature nous offre. Et en la matière, ce que les mouches détestent le plus c’est la menthe poivrée. N’hésitez pas à en planter près des endroits où vous avez l’habitude de vous reposer et d’agrémenter votre cuisine de quelques branches fraîches. Vous pouvez aussi utiliser le basilic, le géranium citronné et les œillets d’Inde (pour faire de jolis bouquets, c’est en plus idéal).

La sarracenia pour manger les frelons asiatiques

S’ils sont encore peu répandus en Belgique, les frelons asiatiques gagnent chaque année du terrain. Ces insectes pour le moins impressionnants ne sont pas les bienvenus à notre table. Si vous en apercevez, voici une méthode radicale pour les éliminer : une plante carnivore, qui ne mange pas les abeilles ni les guêpes ! La sarracenia a été découverte par hasard il y a deux ans en France, à Nantes, et c’est un vrai miracle pour lutter contre les frelons asiatiques – dont les piqûres peuvent être mortelles – puisqu’elle en capture en moyenne trois par jour !

Vous voilà paré(e) pour un été sans insectes !

Read More